Marin de CHARETTE
24 Décembre 2000,
Minuit...






Monsieur,




                      L'une des énigmes les plus irritantes de RIMBAUD est ce poème "H" sur lequel on a tant écrit de feuilles mortes et d'élucubrations abracadabrantesques. Or il se trouve que la solution est désespérément simpliste, pour ne pas dire triviale. Elle tient à une expression belge, sinon ardennoise, que je me souviens très clairement avoir entendu une fois - une seule - dans les années 60 de mon enfance, laquelle était partagée justement entre la France et la Belgique (environ de Namur, Marche-en-Famenne, non loin de Charleroi où rôda Rimbaud). J'ignore d'où vient ce trait et la raison mais l'expression donne un sens précis à la fâmeuse Hortense, et vous conviendrez que le poème prend alors soudain un sens vertigineux. Il est plus que vraisemblable que Rimbaud l'ait entendue et qu'elle fut rare aussi en son époque. Il me semble difficile de mettre en doute cette clef tant elle adhère parfaitement au texte et à ce que l'on sait de l'esprit provocateur de notre impertinent impénitent - mais enfin l'Histoire (avec un très grans H) tranchera !

          Donc je sais qui est Hortense, je l'ai trouvée vous dis-je. Et il ne s'agit d'aucune des solutions déjà avancées : non ce n'est pas la masturbation, la pédérastie ni l'assouvissement sexuel sous quelle que forme que ce soit, ni le pénis ni l'Habitude, ni la femme qu'elle soit idéale ou prostituée ou bourgeoise ou courtisane, ni même le Haschisch, et caetera et caetera...

          Je vais vous présenter Hortense - mais permettez : encore 3 jours de patience : vous recevrez ma seconde lettre dans 3 petits jours. En attendant l'énigme va encore vous gratter, vous démanger...

          Ha ! La solution est à portée de main. C'est trop bête ! C'est trop simple !


          Trouvez Hortense ! ... La vérité vous attend au fond du jardin.



                                                                               
                                                                                            - le Fidèle d'Hortense -





PS : Moi aussi il me fallait attendre l'heure H pour parler.





-                     -                     -                    -                    -                    -                    -                    -                    -
> Pour commencer : La 1ère lettre d'Hortense
> Suite : La solution de "H"
> Fin : Articles et réactions