Pages : 1 - 2
< Page précédente | Page suivante >

l'expansion extérieure illuminée avec un corps de convention formelle exemplifiée.

Dans les coups de foudre- Zeus qui relie - on est soi-même la Terre, et l'autre ressemble au Ciel.

Jupiter majesté en présence, et Soleil présence en majesté, sont une seule et même race. Par image on peut sentir que Jupiter est une «étoile secrète» infiniment plus que «l'étoile ratée» ou «quasi-étoile» dont discourent certains astronomes.

C'est Jupiter qui donne la puissance d'appui sur la vraie réalité, mais c'est Saturne qui confère la force de crever l'illusion de la fausse réalité.

Pensé avec Saturne, le mal est bien pansé par Jupiter.

A Saturne de franchir les barrages pour une écoute très profonde, à Jupiter d'élargir, comme la gestuelle du mouvement.

Au cœur de la nuit saturnienne pulse la conscience du rythme éternel des choses. Et Jupiter déroule le cœur du mouvement qui, offert aux êtres, et rythmé et conscientisé par Saturne, devient le témoignage sacré de la gestuelle improvisée.

Jupiter redonne le mouvement, et Saturne le fondement.

Saturne se love dans le silence. Jupiter se plonge dans la lumière.

Il n'entend pas, Saturne, tandis que Jupiter va tout réinterpréter à sa guise car, lui, il n'écoute personne !

Ampleur de la profondeur et profondeur de l'ampleur, Jupiter et Saturne guérissent large et creusent haut.

Ce que Saturne mûrit, Jupiter peut le pourrir.

Saturne est nécessaire et Jupiter débonnaire.

Kronos croque le temps et trompe la mort. Zeus troue l'espace et trouve la vie.

Jupiter le Propriétaire, Saturne le Vacataire.

Quand Saturne est une musique, Jupiter est un allié. Quand Jupiter est une musique, Saturne est un instrument.

Saturne après Jupiter, c'est le silence après les trompettes de la renommée. En cette vision, il s'agit d'un silence fracassant.

Saturne déçu sera vigoureusement idiot, alors que Jupiter débile deviendra pléthoriquement crétin.



Jupiter a déjà fait le tour de la question quand Saturne commence à la creuser.

Le danger de Saturne est de vivre superficiellement dans l'essentiel. Le danger de Jupiter est de vivre essentiellement dans le superficiel.

Saturne est très corrosif, Jupiter met partout du baume ; l'un est usant, l'autre est luisant, usant et parfois lucide, luisant et parfois nuisible.

Jupiter et Saturne concernent les rapports ancestraux et archaïques de l'identité dans le groupe. Une identité incertaine et indéterminée avec Saturne qui d'abord craint de perdre la face et veut ensuite perdre la face totalement. Une identité évidente et surdéterminée avec Jupiter qui partout sait qu'il arrive pile et le proclame.

Saturne pense à la postérité, Jupiter à la notoriété.

La Lune qui rejoint Jupiter c'est l'abondance d'une réponse à la question non posée, non cachée... Réponse dans la vie, pour la vie, et levain de croissance, signature d'une réconciliation venue de très loin. La Lune qui rejoint Saturne c'est l'absence de réponse immédiate à la question posée, espérée, calculée... Absence de réponse par retraite hors de la vie, hors du temps de la vie, signature d'une purification venue du très ancien. Si la Lune rallie et Saturne et Jupiter, c'est la réponse de la vie aux questions et aux silences, et plus qu'une banale réponse, c'est une réparation du très ancien au très loin.

A Jupiter on se soumet. A Saturne on se remet. La loi de Jupiter engendre la pyramide des responsabilités hiérarchiques. Mais Saturne creuse la chambre secrète du roi (et de la reine).

Ceux que Jupiter rallie à l'extérieur. Ce que Saturne relie à l'intérieur.

Saturne est le principe de l'intelligence, et Jupiter a le privilège de l'élégance.

Saturne décèle l'invisible message dans les draps du lit de l'amour. Jupiter couvre le message de l'invisible et repose. L'un procède de l'énigme et l'autre la protège. Tous les 2 sont cependant présents en nous. Mais l'un oriente la conception et l'autre en orchestre la réception. A eux deux, ils font plus que la paire.

Saturne est sapeur - et Jupiter pompier.

De Jupiter et de Saturne, l'un est bien botté, l'autre est bien bâti. Lequel est lequel?

Pages : 1 - 2
< Page précédente | Page suivante >